Quand avez-vous commencé à collectionner les timbres et pourquoi?

Je suis né en 1941 en Suède et j’ai commencé à collectionner à l’âge de 5 ans. Au début, je m’intéressais davantage aux cartes et à la cartographie. Mon attirance pour les timbres est venue naturellement, presque en même temps. Quand j’avais 12 ans, je me souviens d’avoir acheté le très gros catalogue Scott en 1953 pour 20 dollars. Une somme énorme pour un écolier de cet âge mais c’était un vrai trésor. Le vendeur, propriétaire d’une papeterie et d’une librairie, m’a très gentiment permis de payer en plusieurs mois. Ce fut le début d’une longue histoire d’amour entre moi et la philatélie! Pourquoi? Parce qu’il m’a fallu beaucoup de temps pour finir de payer le vendeur! Enfant, je collectionnais des timbres du monde entier. Puis, au début de la vingtaine, j’ai constitué ma première vraie collection, dédiée aux carnets suédois. Je l’ai gardée quelques années.

Avez-vous toujours collectionné le même pays ou avez-vous changé? si oui pourquoi?

Je suis amateur de voyages – j’ai visité plus de 160 pays et vécu de nombreuses années en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud en tant que – entre autres – délégué pour la Croix-Rouge puis pour l’UNICEF. J’ai été fasciné par les timbres de ces pays et j’ai commencé à collectionner la Chine, l’Éthiopie, le Liberia, l’Égypte, etc., collections que j’ai ensuite vendues. J’ai progressivement appris qu’il est beaucoup plus gratifiant de se concentrer sur un ou deux domaines et c’est pourquoi aujourd’hui je ne me concentre plus que sur le nord du Yémen et, bien sûr, la Perse; mon bébé ! J’ai commencé ma collection d’histoire postale de Perse en 1978, lorsque que je vivais en Iran, mais ma première enveloppe provient d’une ancienne boutique de timbres de Colombo, à Ceylan ! Pendant mes années en Iran, j’ai été totalement absorbé par le sujet et j’ai passé de nombreuses heures chaque jour à visiter le bazar pour trouver de nouvelles enveloppes et rencontrer des collectionneurs, en particulier avec le Dr. Mohammed Dadkhah, collectionneur mondialement connu et « père de la philatélie perse ». C’est seulement après mon retour en Suède que j’ai commencé à collectionner le Nord Yemen. Cependant, il était difficile de trouver du bon matériel émis avant 1940 et cela devenait un véritable défi de trouver de belles pièces pour compléter ma collection. Comme la Perse, c’est un pays assez vierge sur le plan philatélique ! Il y a encore beaucoup à faire là-bas.

Exposez-vous vos collections? Avez-vous été récompensé?

J’adore exposer et je présente mes cinq collections dans le monde entier, aux niveaux national, européen et international.
Ma première exposition a eu lieu en Suède, lors d’une exposition nationale en 1985, où ma collection d’histoire postale de Perse a obtenu une médaille d’or. Aujourd’hui, j’ai quatre collections différentes de la Perse et une du Nord Yémen. Elles ont obtenu les résultats suivants:
1. Histoire Postale de Perse: FIP LG trois fois, et elle est aujourd’hui en Champion Class
2. Relations inter-postales entre la Perse et la Russie I: LG à l’exposition FEPA, Salon de Paris 2012
3. Les entiers postaux de Perse 1876-1925: FIP LG, 
Romanie 2008
4. Relations postales Inde-Perse, Collaborations et Rivalités dans le Golf, FIP LG à l’exposition INDIA 2011
5. Histoire Postale du Yemen 1873-1930’s, FIP LV, à l’exposition Brazil 2018

Quand est votre prochaine exposition et quelle collection allez-vous présenter ?

Ma collection d’exposition sur les “relations inter-postales entre la Perse et la Russie” a reçu une médaille Grand Or FEPA avec 96 points, au Salon de Paris 2012, ce qui m’a fait très plaisir. Mon rêve aujourd’hui est d’obtenir une médaille Grand Or FIP avec cette collection. La prochaine fois, elle sera présentée à London2020.

Quel est votre plus importante pièce philatélique? Comment l’avez-vous trouvée?

Un de mes pièces préférés (illustré ci-dessous), qui fait partie de ma collection «Relations inter-postales entre la Perse et la Russie», est une couverture envoyée de Tabriz en Autriche en 1878 portant une 1ère émission Lion. Il s’agit de la seule lettre Lion à l’étranger qui soit non seulement double poids 5 + 5ch mais également en recommandé, 10ch, le tout présenté en affranchissement UNIQUE = 1 Kran (20 chahis = 1 Kran). C’est l’un des véritable joyaux de toutes les émissions Lion ! Une grande rareté! Je l’ai acheté à Moscou il y a quelques années lors d’une exposition.

Pourquoi aimez-vous toujours collectionner?

Même après ces nombreuses années, j’aime toujours passer mon temps libre à regarder mes collections et à faire des recherches.

Björn Sohrne, FRPSL, Membre d’un grand nombre d’associations philatéliques à travers le monde. Il est le co-auteur de “Illustrated Postmarks dIran, 1876-1925” avec Farzin Mossavar-Rahmani, RPSL.